Nos conseils pour optimiser l’impact environnemental de la piscine de vos rêves !

Oui, c’est sûr, une piscine représente un impact énorme sur l’environnement… mais aussi sur votre facture, avec l’augmentation des prix de l’électricité ! Mais il est possible de fortement réduire cet impact avec quelques conseils simples ! Après tout, en ces temps de grande chaleur, vous n’êtes pas le premier à rêver d’avoir une piscine écologique… un peu comme se réchauffer en hiver 😍 

 

Optimiser le coût environnemental de sa piscine, c'est possible !

Comment optimiser l’impact environnemental de sa piscine ?

 

Si vous avez déjà construit votre piscine, voici comment réduire sa consommation d’énergie !

(Si vous n’avez pas encore de piscine, descendez jusqu’à la prochaine rubrique pour découvrir comment construire une piscine écologique ! )

 

  • Réglez attentivement votre chauffage, et toujours en dessous de 37°.
  • Chauffez de préférence la journée.
  • Couvrez votre piscine avec une couverture isotherme la nuit et les jours frais. Protégez la du vent à l’aide d’éléments naturels.
  • Surveillez régulièrement le pH et la dureté de l’eau de votre piscine avec les outils adéquats, et les corriger si besoin.
  • Filtrez de manière raisonnée: ni trop, ni pas assez, le jour, et en fractionné.
  • Choisissez consciencieusement votre temps de filtration quotidien: la règle de base est d’avoir un temps de filtration égal à la moitié de la température de votre piscine, mais d’autres paramètres sont à prendre en compte.
  • Changez votre temps de filtration quotidien au moins une fois par mois si votre piscine n’est pas chauffée.
  • Nettoyez votre filtre régulièrement et changez le une fois par an. Si possible, ramassez régulièrement les poussières et débris les plus gros à la main ou à l’épuisette.
  • Éteignez vos jets massants en sortant de votre piscine. Il est préférable de les utiliser pendant les journées chaudes

 

Psst ! On me dit dans l’oreillette que ces conseils et leurs explications sont développés sur notre application, pour vous aider à comprendre votre consommation et à la réduire

 

Si vous n’avez pas encore construit votre piscine, voici quelques conseils pour optimiser son futur coût !

 

Optimiser l’emplacement et l’environnement

Votre piscine est comme vous, elle aime être au soleil et à l’abri du vent. La positionner ainsi la chauffe naturellement. Faîtes également attention aux arbres environnants: ils peuvent rejeter pollen et déchets, ou grandir jusqu’à lui faire de l’ombre.

Choisir les dimensions et la forme pour économiser

Les dimensions impactent fortement la quantité d’eau dans la piscine et donc la force nécessaire de la pompe. La forme aussi est très importante: plus la forme est simple, plus la circulation de l’eau est facile, et donc plus la filtration et le chauffage sont efficaces. 

Sélectionner la pompe la plus économe

La pompe représente l’immense majorité de la consommation d’énergie d’une piscine non chauffée. Le choix de la pompe est souvent trompeur: le débit est le paramètre utile, alors que la puissance ne vous fait que dépenser plus d’énergie  et d’argent.

Trouver le filtre qui allègera votre coût

Préférez un filtre surdimensionné. Vous devrez le laver moins souvent, et aura une surface filtrante et une qualité de filtration plus élevées. L’entretien et le réglage du filtre sont également très importants : la rubrique précédente vous donnera quelques conseils, développés plus en détails sur notre application.

Comment économiser sur le chauffage ?

Idéalement, n’équipez pas votre piscine de chauffage, qui est un dispositif coûteux en énergie. Si vous en prenez tout de même un, préférez  la pompe à chaleur, qui vous procurera le meilleur rapport consommation-prix. Encore mieux, le chauffe-eau solaire, plus cher mais totalement vert, aura un temps de chauffe dépendant de la météo. De même, le réglage de la température est un critère essentiel de la consommation d’une piscine. On vous invite à consulter nos missions, qui détaillent les critères à prendre en compte pour choisir la température de sa piscine.

Une fois le chauffage choisi, pensez aussi à bien le régler : chaque degré supplémentaire de l’eau coûte entre 5 et 10% plus cher en énergie ! Choisissez également consciencieusement quand chauffer… 

La couverture, alliée de  votre porte-monnaie et de l’environnement

Une piscine non couverte se refroidira très rapidement, car 94% de sa perte de chaleur se fait par la surface. Il est donc nécessaire d’en avoir une, qu’elle soit automatique (et donc plus chère) ou non. Couvrir votre piscine permet ainsi d’éviter jusqu’à 85% de perte de chaleur, ce qui est bon pour votre confort et l’environnement.

Le circuit hydraulique peut vous coûter cher…

En le choisissant bien, on peut réaliser jusqu’à 40% d’économie d’énergie. Il est préférable de réduire la longueur des tuyaux au maximum. On peut aussi augmenter leur diamètre et réaliser des coudes à 45° plutôt qu’à 90°. Enfin, un tuyau rigide, en plus d’être plus résistant qu’un tuyau souple, réduira les frottements de l’eau à l’intérieur, améliorant le rendement.

L’éclairage, une économie instinctive

Comme pour l’éclairage intérieur, les LED sont bien plus durables. En effet, elles ont un temps de vie quasiment 5 fois supérieur, et un rendement énergétique équivalent de 3 à 4 fois celui d’une lampe de piscine classique.

 

Le mot de la fin : La piscine écologique est-elle possible ?

Voilà, une fois tous ces conseils respectés, votre future piscine sera la moins gourmande possible ! Il est toutefois nécessaire de souligner à nouveau que même ainsi, une piscine représente un budget conséquent en énergie ! Vous pourrez cependant continuer à réduire son coût avec un entretien régulier et des réglages optimisés, que vous trouverez sur notre application.

Grâce à Ecojoko, vous pourrez prendre conscience du coût et de l’empreinte énergétique de votre piscine, et ainsi l’améliorer. C’est là la mission d’Ecojoko: trouver les gestes simples et efficaces pour diminuer votre consommation énergétique sans impacter votre confort.

Se rafraîchir en consommant moins !

Allez hop, à l’eau !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Source)