Compteur Linky et Ecojoko : quelles différences ?

Même si les deux appareils – le compteur Linky et l’Assistant d’Economies d’énergie Ecojoko – mesurent tous les deux l’électricité consommé dans votre logement, ils répondent à deux besoins bien distincts.

Compteur Linky ou Ecojoko ?

Ecojoko se place où vous le souhaitez (votre salon, une cuisine, une entrée) et vous permet de connaître, en un coup d’œil, votre consommation d’électricité en temps réel ainsi que d’autres informations précises pour vous accompagner à baisser votre consommation : votre consommation en veille, la consommation de vos appareils, vos économies réalisées, des conseils concrets pour chacun. Pas besoin de Linky pour avoir Ecojoko d’ailleurs (voir le fonctionnement ici). 

compteur linky, maison et domotique
compteur linky et son jaune moutarde

Le compteur Linky vous donnera de nouvelles informations par rapport à votre ancien compteur, mais comme son objectif premier est d’améliorer la facturation d’électricité, il est incomplet pour vous aider à baisser votre consommation.

 

Premièrement, le compteur Linky est souvent placé dans un endroit caché (un placard par exemple). Or, si l’on veut pouvoir baisser sa consommation il faut pouvoir visualiser les informations en un coup d’œil.

Deuxièmement, le compteur Linky vous permettra de visualiser sur une interface web l’électricité consommé … mais le jour précédent, ce qui est bien souvent trop tard pour agir.

Troisièmement, vous pourrez bien voir la consommation en temps réel sur l’écran du Linky, mais celle-ci s’affiche en Volt Ampère (VA) et en puissance apparente (puissance APP) ce qui était déroutant pour 100% de nos testeurs. Il faut par ailleurs naviguer sur l’écran du Linky pour trouver l’information, ce qui se fait en pratique très rarement.

 

Enfin, ces informations ne sont pas suffisantes pour agir comme démontré par l’étude du CNRS : plus on est informé précisément, moins on consomme.

En conclusion, Linky a d’abord un objectif d’amélioration de la facturation de votre électricité, contrairement à Ecojoko qui lui a comme unique but de vous aider à baisser votre consommation d’énergie. Ainsi, les deux outils répondent à deux besoins distincts et fort logiquement sont bien différents.

Compteur Linky : pour ou contre ?

Mais alors à quoi sert Linky ? Les bénéfices sont simples.

 

D’abord, Linky permet d’être facturé de façon mensuelle en fonction de votre consommation réelle. Cela évite d’avancer de l’argent ou d’avoir une facture surprise énorme à payer en fin d’année. Cela peu sembler pas grand-chose, mais c’est quand même beaucoup mieux qu’avant !

 

Ensuite, Linky permet de ne plus avoir à faire de relevé à la main, ou de demander des changements de contrat à distance. Ainsi, plus besoin d’attendre le collaborateur ou sous-traitant d’Enedis qui vient vérifier le compteur, plus besoin d’être présent entre 8h et 14h car on ne sait pas vraiment quand il passe, etc. C’est donc plus pratique et cela a un deuxième avantage : cela baisse les coûts opérationnels pour Enedis et donc pour votre facture d’électricité et vos impôts (Enedis étant filiale d’Edf elle-même entreprise d’Etat).

 

Enfin, Linky est un pas de géant vers l’autoconsommation. Linky vous permet en effet de compter les électrons qui entrent et qui sortent, et donc vous simplifie la tache au moment d’installer vos panneaux solaires.

Linky : ses inconvénients ?

Par contre, Linky a de réels inconvénients mais étonnamment ce ne sont pas ceux dont on entend le plus parler. Il est souvent reproché au compteur Linky son impact sur la santé des ondes électromagnétiques utilisées, qu’il crée des incendies, qu’il coûte beaucoup d’argent ou encore son atteinte à la vie privée.

 

Concernant le risque d’incendie ou le sujet de la vie privée, Enedis a largement communiqué et leurs réponses nous paraissent rassurantes : risque très faible pour les incendies (8 cas sur 300 000), risque géré et maîtrisé par Enedis pour la gestion de la vie privée.

 

Concernant les ondes, l’étude complète de l’ANFR (voir ici), nous parait tout à fait rassurante et nous vous invitons à la consulter. De notre point de vue, le vrai sujet sur les ondes concernent d’autres objets bien avant le compteur Linky. Ainsi, il est important de rappeler qu’une des façons de mesurer le danger correspond à l’énergie reçue par le corps humain. Or, la distance entre votre corps et l’appareil est un critère très important dans la valeur de cette énergie. Ainsi, les émissions de Linky (qui s’arrêtent au compteur et qui ne durent que quelques secondes la nuit) sont infiniment petites par rapport aux émissions de votre smartphone collé sur votre oreille si vous n’utilisez pas le kit main libre.

LINKY, le CHOC DE LA FACTURE

Le vrai « inconvénient » du compteur Linky à nos yeux a été mis en avant par l’UFC Que Choisir dans une étude intitulée « Electricité : les consommateurs abonnés au mauvais coût » datant de 2013 (voir le dossier ici). On y apprend que 18% des ménages paient un abonnement trop élevé par rapport à leur besoin, mais que de l’autre côté 37% d’autres ménages paient un abonnement trop faible par rapport à leur besoin.

 

Or, à chaque fois que Linky serait mis en place, le niveau de puissance (et donc d’abonnement) pourrait être revu permettant de faire payer tout le monde au juste prix. 18% de gagnants et 37% de perdants : la note est estimée par l’étude à 179M€ à gagner d’un côté et 366M€ de perdu de l’autre. Des sommes qui ne peuvent être ignorées !